Les Katas

Outre l’étude des katas Shotokan, mais aussi ceux d’autres écoles ou disciplines, le Shinjukaï possède ses propres katas visant principalement à enseigner les formes et les principes de base de l’école.

ATTENTION : La manière d’effectuer ces katas est spécifique à l’école, et bien souvent différente de ce qui peut se faire dans d’autres écoles, styles, disciplines. Nous vous conseillons donc de les apprendre auprès de ceux qui en connaissent les spécificités.
Néanmoins, libre à vous de les utiliser. Merci toutefois d’avoir l’honnêteté de citer la source, tous ces katas ayant été développés par Nicolas Lorber.

Les 14  katas de base :
Ces katas ont pour objectif de faire découvrir les formes des base dans les différents secteurs de la pratique (karate : pour le pieds poings / aïki jujutsu : pour les projections et contrôles / armes : pour le maniement des armes), et également jouer le rôle d’aide mémoire pour le pratiquant.

Cinq katas de base « Karate »

Dachi no Kata : Etude de formes des positions
Unsoku no Kata : Etude de formes des déplacements
Uke no Kata : Etude de formes des « parades/blocages »
Atemi no Kata : Etude de formes des frappes avec les membres supérieurs
Keri no Kata : Etude de formes des frappes avec les membres inférieurs

Trois katas de base « Aïki Jujutsu »

Nage no Kata : Etude de formes de base projections « type Judo »
Aiki nage no Kata : Etude de formes des projections « type Aïkido »
Katame no kata : Etude de formes des contrôles articulaires

Six katas de base aux « Armes »

Tanbo no Kata : Etude de formes au bâton court
Ken no Kata : Etude de formes au sabre
Tanto Uchi no Kata : Etude de formes d’attaques au couteau
Tanto Uke no Kata : Etude de formes de défenses au couteau
Jo Uchi no Kata : Etude de formes d’attaques au bâton
Jo Uke no Kata : Etude de formes de défenses au bâton

Les 4 katas supérieurs :

Shinju Shodan : Il s’agit de la combinaison de Dachi no Kata, Uke no Kata, Atemi no Kata et Keri no Kata. Ce kata a pour but de développer l’enchaînement de techniques de base en différentes postures (blocage, attaque membre supérieur, attaque membre inférieur)

Shinju Nidan : Ce kata vise à développer principalement les principes du Shinjukaï : souplesse, fluidité, adaptabilité, … Pour cela il comporte beaucoup de mouvements à deux mains.
Ce kata a également été pensé pour s’accorder avec Shinju Shodan, permettant de faire immédiatement le lien avec le Kumite.

Shinju Sandan : Dans la continuité, ce troisième kata met l’accent sur deux points. Le mouvement, puisqu’il fait appelle à de nombreuses formes de déplacement ; et la notion de Hente (enchaînement de mouvements avec le même bras).

Shinju Yondan : Comme pour les deux premiers katas supérieurs, Shinju Sandan et Shinju Yondan s’accordent pour le travail à deux. Et comme Shinju Nidan, ce kata met l’accent sur les principes. La position Ten Chi Jin y est également très présente.

Malgré leur nombre, les katas de bases peuvent s’apprendre relativement vite. Et certains peuvent également se combiner.
Ceux-ci ont été pensés afin de pouvoir se travailler rapidement et n’importe où puisqu’ils ne demandent que peu de place.
Concernant les katas supérieurs, il n’y en a seulement quatre, l’objectif étant que chacun se libère assez vite des formes, pour mettre plus en avant le fond.
Tous ces katas ne sont bien sûr pas une fin en soi, mais doivent demeurer les fondations techniques de la pratique du Shinjukaï. Au départ ils seront effectués en décomposant bien les formes. Puis petit à petit, c’est les principes, la fluidité et le fond qu’il faudra mettre en avant pour y faire apparaître plus de maîtrise et d’efficacité.

Publicités

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :